Booking.com
Accueil / Tendance / Interview Luxe : Rencontre Exclusive avec Yamilé B. Sadok

Interview Luxe : Rencontre Exclusive avec Yamilé B. Sadok

Bio expresse :

Nom : B. SADOK
Prénom : Yamilé
Date et lieu de naissance :
Difficile de répondre à cette question en quelques mots seulement. Difficile en effet de ne pas profiter de cette interview pour décrire avec émotion cette ville… « ma » ville de naissance celle qui m’a vu naître en cette fin d’été 1971 et grandir jusqu’à mes 10 ans ! « Mostaganem » ou mieux « Mosta » pour ceux qui connaissent (Nord-Ouest de l’Algérie). Sans omettre son Histoire intrinsèquement liée à la France : c’est par exemple à Mostaganem, que le général de Gaulle a prononcé pour la seule et unique fois « Vive l’Algérie française ».
… Imaginez une vieille cité romaine devenue jolie ville portuaire sur les rives de la méditerranée, une petite ville avec ses plages sauvages, son port de pêche, ses ruelles tortueuses dans le quartier historique, ses boulevards habillés d’ immeubles haussmanniens et arabo-mauresques, ses éternelles animations diurnes, ses marchés de poissons et légumes, ses villages pittoresques alentours, ses belles mosquées, ses bains maures …
Ô Dieu seul sait combien j’aime ces 10 lettres. Elles évoquent la musique arabo-andalouse qui m’a bercée… Elles évoquent mes premières années d’école où il fallait aussi bien étudier le Français que l’Arabe…Elles me rappellent les larmes laissées par les pieds-noirs…aussi.
J’ai visité et vécu dans bien des pays en ce monde, rien ne vaut cet endroit. Les Mostaganémois sont des gens chaleureux et généreux. Et je suis fière d’appartenir à la tribu « Mostaganémoise ».
Je n’oublie pas pour autant ma ville d’adoption. Je vis en effet à Paris que j’affectionne tout particulièrement. Il est important pour moi, de partager ici mon sentiment…celui de me dire Parisienne. Comme le disait si justement Sacha Guitry « Être Parisien, ce n’est pas être né à Paris, c’est y renaître ».
Je reste très attachée à mes racines (Mon père est d’origine Alsacienne, et ma mère Châouiya, des Aurès), – ParisEmag est quelque part le reflet de cette mixité, celui qui me liera à jamais à mes origines arabe et française.

Société : ParisEmag
Fonction : Fondatrice & Rédactrice en Chef
Site internet :www.parisemag.com
Nouveau e-magazine, novateur et haut de gamme, sur les tendances entre Orient et Occident.

Yamile Sadok

Viaprestige-Lifestyle : Quel est votre parcours dans le secteur du luxe ?
Yamilé B.Sadok : J’ai étudié la Géopolitique, les mondes étrangers et l’Histoire contemporaine. Je suis diplômée en Relations Internationales (La Sorbonne Paris 1). Vous en conclurez qu’il n’y a aucun lien direct entre le Luxe et l’étude des stratégies militaires… En revanche, étudier la géostratégie nous conduit forcément à nous questionner sur tout ! (sourire). Mes analyses sur les stratégies de développement des marques de luxe se rapprochent de la stratégie militaire. Pour moi, c’est aussi passionnant de lire des biographies de grands couturiers que de lire ou relire Sun Tzu.
Des premiers pas dans l’univers de la presse écrite à 20 ans, des vas-et-viens entre la Californie et Paris durant mes études supérieures, mes voyages en Orient, au Maghreb…des rencontres, des réflexions… tout cela très certainement a construit quelque chose en moi. Au fil de mes voyages, j’ai constaté avec fierté la place du Luxe français dans le monde : l’importance des belles choses et des matières précieuses. Lorsque je rendais visite à mes amis en Californie, j’y allais toujours avec des cadeaux « Made in France » (parfums, maquillage, vêtements etc.) qui leur faisaient briller les yeux ! – C’était un sans-faute assuré! (rire)
En somme, je crois bien que tous ces éléments coupés dans mon parcours de journaliste de part ma double origine, ma famille, mes études en Relations Internationales, mes voyages et mon intérêt pour le rapprochement « Orient- Occident » m’ont naturellement conduite vers cet univers du Luxe.

[pullquote_left]S’offrir un petit Louvre à Abu Dhabi ! C’est féérique ![/pullquote_left]VPLS : Quelle est votre définition du luxe en 2012 ?
Y B.S : S’offrir un petit Louvre à Abu Dhabi ! C’est féérique !
Aux Emirats, on multiplie des initiatives culturelles…des projets gigantesques sont en cours. Ça c’est le Luxe d’aujourd’hui à mes yeux. La culture sans frontières.
Regardez ces minuscules et richissimes émirats gourmands de culture. Ils s’approprient en partie les codes de l’Occident. Et je trouve cela très beau. Tout comme nos créateurs en France qui n’hésitent pas à repenser leurs créations aux accents orientaux : Parfums, Couture, Arts…
A travers mon site http://www.parisemag.com/et sa revue bimestrielle ParisLeMag, on tente (modestement) de participer à cette construction de ce pont culturel entre les deux rives : Orient et occident.
Je ne conçois pas le Luxe, tels que « Strass et paillettes ». Derrière cette notion du Luxe, il y a énormément d’amalgames.
Je nomme « Luxe » ce qui est rare, beau et unique. Rien à voir avec le prix, le Luxe n’est pas forcément égal à onéreux. Pas forcément ostentatoire, ou ce que l’on ose appeler communément à la rédaction « prout prout castagnettes! » (rires)
Aujourd’hui, le Luxe, c’est un savoir faire « rare », des lignes nouvelles! On paye des objets uniques ou en séries limitées qui ont pris des heures et des heures de fabrication, ce que les contrefaçons n’arriveront jamais à égaler. Des objets qui vous donnent l’impression d’être quelqu’un de spécial quand vous les portez… ou bien même un accueil dans un endroit fabuleux où l’on vous donne le sentiment que vous êtes « le client » que l’on attendait… Et c’est là que la magie opère. [pullquote_right]Je ne conçois pas le Luxe, tels que  Strass et paillettes.[/pullquote_right] Des confusions sont fréquentes dans le langage, je le reconnais – Mais il est important de comprendre que www.ParisEmag.com se donne pour dessein de répondre à une demande du « singulier » … et je rajouterais même de « Plaisir » !
Je découvre aujourd’hui, par le biais de mon travail, de talentueux créateurs et/ou artistes qui œuvrent avec cœur dans ce domaine. Ces passionnés donnent une nouvelle connotation au « Luxe ». Je pense que dans les prochaines années, le « Luxe » reprendra une forme nouvelle « vague » dans des régions géographiques auxquelles on ne pense même pas.

VPLS : Si l’on vous dit Luxe et Lifestyle, à quoi cela fait-il référence ?
Y B.S : D’abord à une histoire d’amour entre la matière et l’homme. Regardez par exemple ce que la Maison « Hermès » a su développer à partir du cuir. C’est remarquable ! Une touche unique dans le monde de l’art de vivre, un savoir-faire discret et authentique. Des heures de travail, de création… tout cela ne peut que séduire.
Je dirais que ce Luxe – là a fait souffler un vent de spontanéité et de créativité voire de mise en scène nouvelle chez tous les créateurs. Le Luxe se réinvente.

VPLS : Quelles sont vos marques de luxe préférées ?
Y B.S : Si l’on devait définir le Luxe à un certain degré de raffinement, je veux dire par-là tout ce qui va s’opposer au snobisme, alors je citerais les deux grandes Maisons « Dior » et « Hermès », lesquelles restent à mes yeux ce qui se fait de plus élégant et majestueux. Ces belles signatures s’entourent de directeurs artistiques hors-pairs. Je dirais même que ce sont de vrais « poètes » !
D’autres enseignes moins ou encore peu connues me viennent à l’esprit ; je pense aux sublimes créations de Dilek Hanif, au talentueux Zuhair Murad dont les robes me font rêver, à Valery Joubault et ses très élégants étuis pour I-phone, Sultan Al Darmaki pour ses souliers « so chic et glamour », les sandales de la marque italienne Baldinini me séduisent aussi … et bien d’autres encore que vous trouverez dans les numéros de ParisLeMag.

VPLS : Quelle est la marque de luxe la plus innovante ?
Y B.S : La qualité et le style français sont aimés dans le monde entier. Mais je reste persuadée que le Luxe dans sa globalité le plus innovant est à venir ici et ailleurs. Et heureusement ! Cela ne doit à vrai dire jamais cesser de se développer. J’entends par là que les projecteurs ne se sont pas encore posés sur les œuvres de ces « talents de l’ombre » qui travaillent dans des ateliers discrets…En toute modestie, je pense que ma revue a d’ores et déjà décelé quelques futurs « grands noms » qui peuvent exister en dehors des grandes maisons… (sourire).
En innovation de l’an 2000, je pense aux concepts du service de « La conciergerie » 24h/24h – 7jsur7 – c’est de l’Art du service. On vous apporte l’impossible.

VPLS : Quelles sont à votre avis les prochaines tendances du luxe ?
Y B.S : Ces tendances viennent des créateurs, artisans, innovateurs, artistes…appelons-les comme on veut. J’ai énormément de respect pour le monde de l’Art dans son ensemble. Je reste convaincue que ces « originaux- marginaux » ne cesseront pas de nous étonner.
L’automobile de luxe, les montres de Luxe, la grande joaillerie…qui peut se procurer ces magnifiques produits ? Certainement pas moi ! (rires) et pourtant…dans le cadre de mon travail, je baigne toute la journée dans cet univers. Après une longue journée de travail, je me rends compte que finalement, quelque chose s’est construit en moi, dans ma perception de concevoir « la finesse ».
[pullquote_left]A mon avis, le Luxe de demain sera encore plus créatif[/pullquote_left]Il faut comprendre que le Luxe sous-entend l’idée du raffinement en complète opposition aux facteurs ne relevant que de la stricte nécessité. En somme, tout le monde peut se passer du Luxe. On se place dans un besoin de sensation. Dans l’art de vivre, on parvient aisément à introduire cette notion de « besoin à tout prix… voire à tous prix» (sourire) à se procurer du « raffiné ». Et c’est justement là que cela devient intéressant.
A mon avis, le Luxe de demain sera encore plus créatif, il liera un savoir-faire dans la création et le business – On entre dans un univers qui utilisera toujours des matériaux nobles, de la maroquinerie fine, des bijoux, de la technologie, de la technique avec un service plus abordable avec des méthodes nouvelles.
Des vibrations nouvelles avec ces marques confidentielles- Des idées neuves ! Tout est personnalisé, en petite production, fait à la main de manière artisanale, du sur-mesure…dans les meubles, par exemple, l’immobilier, le tissu et ses nouvelles technologies : je pense à « planetsolar » , un concept génial qui fait conjuguer Rêve, Emotion et Avenir.
J’aime aussi la manière dont Jean-Marie Massaud s’amuse avec les différents aspects du design en abordant le sujet de l’homme et l’environnement…
Le Luxe se réinvente partout.

VPLS : Le luxe et internet : quelles utilisations pour les marques de luxe ?
Y B.S : Internet est devenu l’outil indispensable à chacun et même pour les grandes marques, qui attendent toujours de meilleurs résultats. Le Luxe y a déjà trouvé sa place avec ses sites marchands et son service clients et c’est formidable. Le luxe s’exprime dans tous les domaines. Cette idée de pouvoir, assis sur son canapé, découvrir les nouvelles tendances quelles qu’elles soient, parcourir des sites de plus en plus beaux… Internet et le Luxe? une véritable composition réussie. Il m’arrive de parcourir des sites qui vantent des produits hors de prix que je ne peux me procurer…et pourtant, je prends un plaisir gigantesque à découvrir, rêver même !

VPLS : Selon vous quel mot s’associe le mieux avec “Luxe” ?
Y B.S : …Quatre mots pour tout vous dire (sourire):
– L comme Labyrinthe – parce que, Oui on peut très vite s’y perdre dans ce monde…
– U comme Utopisme… – je vous laisse réfléchir ?
– X comme X6 ! chez BMW – Pour faire plaisir à ces messieurs (sourire)
– E comme Elégance… of course !

VPLS : Votre objet de luxe fétiche ?
Y B.S : …Un Luxe qui demeure le moins coûteux du monde et à la fois plus cher à mon cœur que la couronne en diamants de la Reine d’Angleterre : je pense à une simple photo de mon mari Stéphane et de ma fille Nour que je conserve dans des pages du Coran… déposé sur ma table de chevet…
Comme l’écrivait Voltaire « Le superflu est une chose très nécessaire »… n’est-ce pas ? (sourire).

Interview Luxe réalisée le 14 juin 2012

Ne partez pas sans lire

Salons sur l’horlogerie : idéal pour découvrir de belles nouveautés

Que ce soit à Paris, Bâle, Genève ou encore à Hong Kong, les salons dédiés …