Booking.com
Accueil / Tendance / Quand la Montre Emprise par Louis Vuitton rencontre Gesaffelstein

Quand la Montre Emprise par Louis Vuitton rencontre Gesaffelstein

L’association est surprenante mais convaincante. Le jeune prodige de la scène électro française, Gesalffelstein s’associe à Louis Vuitton pour son nouveau spot de pub pour la montre Emprise. Une rencontre pleine de mystère qui nous fait revisiter le style Louis Vuitton dans toute sa splendeur.

Montre Emprise par Louis Vuitton: autopsie d’une alliance de génie

Si la grande maison de haute-couture française s’est associé avec le jeune DJ lyonnais ce n’est pas un hasard. Mike Lévy alias Gesaffelstein, né en 1985, tombe très vite dans l’univers de la musique. En juillet 2012, il fait la couverture du magazine DJ Mag, avec Brodinski, DJ lui même. Le même mois, Les Inrocks le désignent “nouveau prince de la techno française”. Mais au delà de ces prestations dans les clubs lyonnais les plus branchés Gesaffelstein accumule les partenariats avec des marques les plus en vue du moment. En 2012, son morceau Viol est utilisé pour la campagne télévisée de la Citroën DS45 ainsi que pour la campagne d’un rouge à lèvre Givenchy. Il n’en faudra pas plus pour qu’il apparaisse dans le Tsugi, magazine spécialisé dans les nouvelles tendances musicales. Mais il ne se limite pas à la publicité, car en 2013 il intervient sur la production du titre Send It Up de Kanye West ainsi que sur celle du titre Black Skinhead en collaboration avec Daft Punk et Brodinski. Il sort son premier album nommé Aleph en octobre de la même année. Pour la plupart des critiques, la musique de Gesaffelstein est à la sombre, inquiétante et hypnotique, des qualificatifs qui se retrouve parfaitement tant pour ce spot publicitaire que pour la superbe montre Emprise.

Le jeune prodige Gesafflestein (à droite) accompagné d’un de ses plus proches collaborateurs: Brodinski.
Le jeune prodige Gesafflestein (à droite) accompagné d’un de ses plus proches collaborateurs: Brodinski.

Montre Emprise par Louis Vuitton: un bijou à la beauté unique

Présentée au Baselworld 2014, cette pièce fait partie d’une collection de montres Louis Vuitton dessinée par Marc Jacobs. Elle combine avec élégance le style de la maison avec une touche de modernité luxueuse. Swiss made, garantie 5 ans. Dimensions 30×30 mm. Boîtier en or jaune 18 Carats, lunette sertie diamants blancs, cadran noir. Bracelet en alligator noir. Mouvement quartz. Etanche à 50 mètres. Verre saphir traité anti-reflets. Et comme si cela ne suffisait pas Vuitton s’est entouré du studio de création Surface to air, connu pour travailler avec du beau monde : Justice, Chromeo, Kavinsky, Dom Pérignon ou encore Givenchy. Le studio nous offre ici “Louis Vuitton presents Emprise” avec la plus grande simplicité. Les mises en abîme se succèdent entre regards mystérieux et silhouettes fugitives au son vibrant d’Aleph par Gesaffelstein. Chaque pulsation nous transporte vers un nouveau plan où Manon Leloup plus parfaite que jamais se dédouble à l’infini dans un jeu de miroir énigmatique. Plus encore c’est un véritable voyage dans l’univers de la marque qu’offre cette vidéo. Le brillant photographe Raphael Gianelli-Meriano a supervisé la photographie de ce spot de pub. Un plaisir visuel et auditif. Les prix varient selon le modèle allant de 11 100 à 108 000€.

La vidéo, déclinée en une infinité de plans énigmatiques, a été conçu par SlowDance et
La vidéo, déclinée en une infinité de plans énigmatiques, a été conçu par SlowDance

 


Ne partez pas sans lire

Salons sur l’horlogerie : idéal pour découvrir de belles nouveautés

Que ce soit à Paris, Bâle, Genève ou encore à Hong Kong, les salons dédiés …