Booking.com
Accueil / Tendance / London Fashion Week: exubérance et tradition version British

London Fashion Week: exubérance et tradition version British

Cela fait seulement quatre saisons que la Fashion Week londonienne, version homme, a été lancée. Pourtant elle a déjà trouvé sa place dans la planète mode. On doit cette implication au très efficace British Fashion Council qui multiplie les efforts pour soutenir les stylistes et attirer les fashionistas du monde entier. Retrospective de cette Fashion Week londonienne pour l’Automne-Hiver 2014/2015.

London Fashion Week: entre classicisme…

La London Fashion Week est toujours un lieu de spectacle qui sait mêler dans une harmonie – plus ou moins évidente – le classique et le moderne. Et pourtant, Londres fait encore office de poids plume face à Milan ou Paris. Après avoir prouvé sa capacité à organiser une fashion week digne de ce nom, Londres aspire désormais rentrer dans la cour des grands. Si le défi est ardu, la capitale britannique possède un atout de taille: une culture so british du tailleur qui est née et célébrée dans le quartier de Savile Row et qui nourrit l’industrie de la mode tout entière. Et y a t-il de meilleur saison que l’hiver pour mettre à l’honneur un savoir-faire que le moment de l’année où on porte manteaux et costume? L’occasion idéale pour célébrer ce talent qui fait partie des originalités de la Grande-Bretagne dans tout ce qu’elle a de plus raffiné. Au premier rang des défenseurs du costume «made in England », on trouve les marques issues de Savile Row. Ces marques croulent souvent sous les anecdotes et les personnages hauts en couleurs qui ont fréquenté l’établissement: politiciens, têtes couronnées, hommes de lettres ou encore grandes fortunes . Parmi elles, Hardy Amies. Fondée en 1945, la maison a eu le temps d’habiller des générations de Britanniques et même de créer les costumes du film de Stanley Kubrick 2001 : l’odyssée de l’espace. Dans la même veine, la ligne de Gieves & Hawke autres institutions du “Row”, propose une réinterprétation du passé militaire de cette marque, qui habilla autrefois l’amiral Nelson et Winston Churchill. Les couleurs sont dominées par des tons tout en finesse: verts profonds, gris clairs, marines sombres rehaussés de nuances chaudes: tabac, ôcre, portées sur des coupes élégantes et simples. Le tout complété par des tenues du soir, plus chic, très dandy moderne finalement. Un look classique complété par les griffes de Hackett et son look sportif. London

Entre Alexander McQueen et XX la Fashion Week londonienne joue la carte de décalé.
Entre Alexander McQueen et Bobby Abley la Fashion Week londonienne joue la carte de décalé. 

Fashion Week: … et modernisme

Si la mode est faite de pour créer et briser les codes, certains clichés sont vrais. Ainsi, dans la sphère de la mode, il est courant de considérer que les défilés milanais seraient efficaces, ceux de Paris chics tandis que ceux de Londres seraient la cours des miracles en matière d’exubérance fantasque. Aux premiers jours de la London Fashion Week, le doute n’est plus permis. Alexander Mc Queen propose un look gothique revisité, avec longs manteaux noirs, docks et coiffures noir de jais, piquées de plumes de corbeau. Encore plus fou, Bobby Abley pour Man a fait défiler ses mannequins avec des tenues à mi-chemin entre un Winnie l’ourson en barbe à papa et un teletubbie flanqué d’une mâchoire de pittbull. La nouvelle coqueluche anglaise, J.W. Anderson offre sa vision de l’androgynie à travers des tenues profondément géométriques, coiffures gominées et platform shoes,  Christopher Bailey chez Burberry poursuit sa quête de ce jeune homme moderne: esthète, mélomane, un peu geek sur les bords, mais capable d’apprécier le raffinement simple d’un confortable trench noir. Christopher Bailey a également proposé des imprimés jungle, version tuniques longues ou pantalons. Mercredi, Tom Ford présentait sa collection uniquement sur rendez-vous tout comme Paul Smith ont montré un aspect plus classique de la mode anglaise. Les défilés ont eu lieu du 6 ou 8 janvier et ont commencé à à Milan depuis le 11 janvier.

Ne partez pas sans lire

ParisEmag.com : entre Orient et Occident

ParisEmag est un nouveau E- magazine, haut de gamme et novateur , sur les tendances …